Quatrième de couverture:

1123 après le Pacte.
Au nord vivent les hommes du froid et de l’acier, au sud errent les tribus nomades et au centre du monde règnent les druides. Leur immense forêt millénaire est un royaume d’ombres, d’arbres et de mystères. Nul ne le pénètre et tous le respectent au nom du Pacte Ancien. Les druides, seigneurs de la forêt, aident et conseillent les hommes avec sagesse, mais un crime impensable bouleverse la loi de toutes les couronnes : dans la plus imprenable citadelle du Nord, quarante-neuf soldats ont été sauvagement assassinés sans que personne ne les entende seulement crier.


Certains voient là l’oeuvre monstrueuse d’un mal ancien, d’autres usent du drame comme d’un prétexte pour relancer le conflit qui oppose les deux principales familles régnantes. Un druide, Obrigan, et ses deux apprentis ont pour mission de retrouver les assassins avant qu’une nouvelle guerre n’éclate. Mais pour la première fois, Obrigan, l’un des plus réputés maître loup de la forêt, se sent impuissant face à l’énigme sanglante qu’il doit élucider… Chaque nouvel indice soulève des questions auxquelles même les druides n’ont pas de réponses.


Une seule chose lui apparaît certaine : la mort de ces quarante-neuf innocents est liée aux secrets les plus noirs de la forêt.

« L’hiver embrassa la forêt, emporta ses dernières couleurs et le silence blanc creusa le ventre des animaux. De vieux arbres fatigués moururent, d’autres, plus jeunes, plus robustes, plus avides de lumière et de hauteur, s’élevèrent vers le ciel.

La forêt est éternelle. »

Informations pratiques

  • Publié chez les éditions Eclipses.
  • 511 pages (format e-book).
  • Genre : fantasy.

Mon avis : / 5

Coup de cœur 💕

Cet été j’ai lu Druide d’Olivier Peru et halala quel coup de cœur. Deux mois après la fin de ma lecture, les souvenirs sont toujours présents de façon assez précise. Je ne connaissais pas cet auteur, mais je vais me pencher très très sérieusement sur ses autres romans !

Un roman multigenre

Avec Druide, Olivier Peru mêle à la perfection la fantasy adulte et le thriller (voir l’horreur). En effet, la fantasy s’exprime via un système politique assez simple, mais fonctionnel et le thriller et l’horreur transparaissent grâce à l’enquête et à la scène de crime qu’Obrigan, un druide, et ses deux apprentis, Tobias et Kesher, vont devoir élucider.
Le roman commence donc sur la scène de crime d’un massacre de 49 soldats. Cette scène extrêmement visuelle laisse de suite le lecteur face à un mystère et pose l’ambiance sombre du roman.

Une intrigue et une ambiance sombre

Une chose importante que je souhaitais évoquer, c’est l’ambiance sombre, angoissante et oppressante qui se dégage de ce roman. L’ennemi ne se découvre qu’à la toute fin (même si certains indices nous permettent de le comprendre avant), et ainsi, tout le long du livre nous nous retrouvons cantonnés au même rôle que les personnages; à savoir, attendre dans la crainte la prochaine attaque sans jamais pouvoir la prévoir. Nous faisons de nombreuses suppositions et la tension ne redescend jamais.

Au niveau de la topographie, les lieux sont plutôt diversifiés et trois ambiances principales se dégagent, elles correspondent aux trois zones majeures :
• le royaume du Sonygar possède une ambiance assez chaude et lumineuse;
• le royaume du Rahimir est lui plutôt bercé par le froid et l’obscurité;
• la troisième zone est la forêt des druides aussi envoutante que mystérieuse, cette dernière est merveilleusement bien décrite et nous voyageons en même temps que les personnages.

Le monde est très complet et la carte au début du livre nous permet de bien nous repérer. Nous voyageons ainsi à travers les différents royaumes, le cœur noir, la Cicatrice et les différentes citadelles …

L’écriture est très fluide, elle permet de suivre sans prise de tête les aventures de nos trois compères. Les descriptions omniprésentes servent l’immersion et l’ambiance inquiétante. Le récit est bien construit et l’alternance entre les scènes d’action et de réflexion donne une bonne dynamique. La conclusion donne une belle leçon de morale et la bataille finale, pleine de rebondissements et de révélations, est digne d’un roman de fantasy adulte.

Des personnages complexes

Les personnages sont décrits de façon très complète, ils sont profonds et nuancés et malgré leurs erreurs et leurs défauts, nous arrivons très facilement à nous attacher à eux. Obrigan est le personnage principal de ce roman; il est fort et sensible et l’auteur réussit à nous transmettre toutes ses émotions. Ses deux apprentis, Tobias et Kesher, sont en plein apprentissage, le premier est plus réfléchit et le second plus dans l’action. Mon personnage préféré est surement Jarekson, il est sournois et manipulateur, mais plein de nuance et l’on arrive à comprendre (voir à cautionner) son comportement.
En bref, tous les personnages sont charismatiques et ont autant d’importance les uns que les autres. Malgré le fait que le roman soit construit autour d’Obrigan, celui-ci n’écrase pas les autres personnages. Un seul petit bémol : le manque de personnages féminins !

Bilan :

Druide d’Olivier Peru est un one shot très bien construit. L’univers crée ainsi que les personnages sont profonds et très bien exploités. Amateur de fantasy ou de thriller, je ne peux que vous conseiller ce roman !

Tu as lu ce livre ?

Alors note le !

0 / 5. 0

Il n'y a pas encore eu de vote ! Soit le premier à t'exprimer.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *