Grisha (l’intégrale) – Leigh Bardugo

Grisha l'intégrale de Leigh Bardugo chez France Loisirs

Quatrième de couverture:

Le royaume de Ravka est une terre maudite, divisée par le Shadow Fold, une épaisse nappe de ténèbres peuplée de monstres sanguinaires.

Jeune apprentie cartographe, Alina y est envoyée en mission avec son ami Mal pour accompagner de puissants magiciens, les Grisha. Alors qu’ils sont attaqués par d’horribles créatures, elle les repousse en émettant une déferlante de lumière.

Dès lors, son destin prend une autre tournure : Alina est l’Invocatrice de lumière, celle qui pourrait vaincre le Shadow Fold. Pour cela, elle doit rejoindre les Grishas et apprendre à maîtriser ce don qu’elle ignorait posséder.

Mais dans la capitale, les pièges sont nombreux…

Informations pratiques

Mon avis : ⭐ ⭐ ⭐ ◾ ◾ / 5

Avis sur la saga dans sa totalité :

Je vous parle aujourd’hui de la saga Grisha. On la voit énormément passer en ce moment et je n’ai pas su échapper à la vague, il fallait que je la lise avant de regarder la série Netflix ! Au début je pensais que la série n’adaptait que la série Grisha et j’ai appris par la suite qu’elle adaptait aussi Six of Crows, du coup bon …. Que faire? Commencer la série et lire Six of Crows en même temps ou après ..? Je ne sais pas, je ne me suis pas encore décidée.

Parlons déjà de la beauté de la couverture. Les couleurs sont vraiment superbes et on a vraiment envie de découvrir et de comprendre pourquoi ces trois animaux sont autant mis en avant.

Cette saga a été une lecture agréable, la plume de l’autrice est fluide et compréhensible. Tout au long des trois tomes, le narrateur est à la première personne et se focalise sur le personnage d’Alina. J’ai plutôt aimé ce point de vue même si je trouve qu’à cause de lui l’univers n’est pas assez exploité, c’est dommage, car il a l’air riche, bien pensé et inspire des pays slaves. J’aurais bien aimé une narration mettant en scène les points de vue de personnages un peu plus « haut placés » dans la hiérarchie comme le Darkling ou le roi de Ravka afin que les intrigues politiques et les histoires de guerres avec les royaumes voisins soient plus mises en avant.
Malgré tout, ce fut une lecture très sympathique et lire un livre de plus de 1100 pages est un sacré challenge que je recommencerais avec plaisir !

La carte présente tout au début est vraiment utile; je la regardais énormément au début puis de moins en moins. En revanche, je ne sais pas pour vous, mais souvent quand il y a une carte, il y a forcément un moment dans l’histoire ou les personnages vont être dans un petit village, tu veux savoir ou il se situe et impossible de le trouver !
Le lexique présentant les diverses catégories de grisha (humain ayant des pouvoirs magiques) est aussi très utile, même si a fur et à mesure de la lecture nous n’en avons pas besoin. Les grishas sont classés par catégories selon leurs pouvoirs et chaque catégorie possède une couleur spécifique; ainsi nous ne sommes jamais perdus.
Je regrette en revanche qu’il n’y ait pas de glossaire à la fin du livre. Parfois, l’on ne sait pas ce que veulent dire certains termes ou alors on oublie leur signification.

Je vais donc maintenant détailler mon avis tome par tome. Attention si tu n’as pas lu le tome 2 et 3, ne lis pas cette chronique en entier au risque de te faire spolier.

Tome 1 :

« Qu’est-ce qui est infini ? L’univers et la cupidité de l’homme. »

Grisha tome 1, Les orphelins du royaume

Ce premier tome a été une très agréable surprise. Dès le début, je me suis prise d’affection pour Alina, notre protagoniste qui évolue, vous l’aurez compris, dans le royaume de Ravka ou vivent des grishas et des humains sans pouvoir; cependant tous on un désir commun, voir le Fold (une espèce de forêt magique sombre et grouillante de bêtes meurtrières) disparaitre.

Au niveau des personnages, j’ai adoré Genya, douce, drôle et intelligente. J’ai bien apprécié Alina (même si elle me tapait quelques fois sur les nerfs) et Baghra, celle qui la forme à utiliser ses pouvoirs. Son mauvais caractère envers Alina m’a bien fait sourire. Mal m’a laissé un peu de marbre, j’ai apprécié découvrir son histoire et ses talents de traqueur. En revanche, un que je n’ai pas aimé et qui pourtant je le sais fais quasiment l’unanimité est celui du Darkling. Dans ce premier tome, il m’a paru trop parfait, bienveillant et prévenant envers Alina.

L’intrigue évolue rapidement et l’on ne s’ennuie pas. Les premiers chapitres nous permettent de bien comprendre qui est Alina et pourquoi elle est différente. Au sein du Little Palace, elle apprend à maîtriser ses pouvoirs; ce passage de l’histoire est indispensable à son bon déroulement. D’autres passages sont totalement prévisibles, mais étant donné que cette saga est classée Young Adult j’y étais préparée.
L’intrigue tourne autour d’Alina et de la romance entre cette dernière Mal et le Darkling et pardon, mais les triangles amoureux ce n’est vraiment pas pour moi. J’ai trouvé ce début de romance très niais et je n’avais vraiment pas hâte de voir son évolution dans les tomes 2 et 3.

Tome 2 :

« Les rêves étaient désormais le seul endroit où elle pouvait utiliser son pouvoir en toute sécurité. Elle les attendait avec impatience.. »

Grisha tome 2, Le dragon de glace

Je n’ai pas aimé ce tome 2. Le début s’annonçait vraiment très prometteur, l’intrigue commence dès le début du livre et sur les chapeaux de roues ! Il y a énormément de personnages (certains que l’on connait et des petits nouveaux), de nouveaux lieux et de nouvelles inventions réalisées par les materialki (les grishas ayant le don de construire à peu près tout un n’importe quoi). J’étais ravie de l’ambiance que prenait le récit. L’on partait sur une atmosphère de piraterie avec un animal mystique à abattre ! Comme beaucoup, je suis tombée sous le charme de Nikolai, un nouveau personnage faisait une véritable entrée fracassante. Calculateur, stratège, menteur, mais taquin et plein d’humour; j’ai notamment apprécié ses répliques souvent cinglantes.

Le début et la fin du roman sont remplis d’action, il y en a même trop en si peu de pages et la découverte du deuxième amplificateur se trouve dans les 5 premiers chapitres si ma mémoire est bonne, alors que le milieu du roman est plat et manque de rythme, alors certes nous découvrons un peu les intrigues politiques, mais ça n’a pas été suffisant.

Au niveau des personnages Mal et Alina n’arrêtent pas d’être jaloux l’un de l’autre. Mal est totalement effacé, ne prend pas de décision et ne se révolte pas. Alina est jalouse pour tout et n’importe quoi, passe son temps à se lamenter ou à penser aux garçons (d’ailleurs le triangle amoureux est devenu un carré, c’est un peu ridicule). La seule bouffée d’air frais est le personnage de Nikolaï.

Tome 3 :

« Son chagrin est si ancien, me rappelai-je. Et pourtant je ne croyais pas qu’une telle souffrance puisse jamais s’estomper. La souffrance avait sa propre vie, elle s’alimentait toute seule. »

Grisha tome 3, L’oiseau de feu

Le troisième tome de cet opus m’a plutôt conquise. Il est rythmé et l’action est bien présente, il y a toujours une surprise au bon moment qui va relancer l’histoire. Dans ce dernier tome nous sommes à la quête de du troisième amplificateur qui permettrait à Alina de vaincre le Fold et le Darkling. Nous découvrons de nouveaux lieux assez spectaculaires et nous retrouvons Baghra !

L’intrigue reste cependant centrée sur le duo Alina/Mal. Alina d’ailleurs m’exaspère toujours autant, j’ai l’impression que c’est le seul personnage de la saga qui n’a pas évolué. J’ai néanmoins apprécié son petit groupe, il parait très fragile au début, mais vont vivre des aventures étonnantes et dangereuses.
J’attendais un peu plus des personnages de Nikolaï et du Darkling qui je trouve sont vraiment en retrait alors qu’ils avaient du potentiel.

Le combat final est bien trop expéditif et pas suffisamment exploité. J’ai été vraiment déçue et je me suis trouvée à penser « tout ça pour ça? »

Bilan :

En résumé, le premier tome a été une très bonne surprise et j’avais hâte de lire la suite ! En revanche le tome 2 m’a vraiment déçue et le tome 3 a réussi à faire remonter la barre, mais pas suffisamment et je reste mitigée sur cette saga.
J’ai tout de même envie de lire Six of Crows et King of Scars, car ces sagas se passent dans le même univers, mais il me semble que le personnage d’Alina n’y est pas présent. En espérant que l’univers y soit plus exploité que dans la saga Grisha.

Tu as lu ce livre ?

Alors note le !

0 / 5. 0

Il n'y a pas encore eu de vote ! Soit le premier à t'exprimer.

Articles recommandés

2 commentaire

  1. dommage que tu n’aies pas autant aimé que tu l’imaginais! en tout cas la couverture de cette intégrale est superbe!

    1. Oui franchement un peu déçue mais bon ça arrive…J’espère que Six Of Crows sera mieux, le tome 1 m’attends dans ma bibliothèque !

Répondre à Elise Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.