Nevernight (T.1 – N’oublie jamais) – Jay Kristoff

Nevernight T.1 de Jay Kristoff chez DeSaxus

Quatrième de couverture:

Dans un pays où trois soleils ne se couchent presque jamais, une tueuse débutante rejoint une école d’assassins, cherchant à se venger des forces qui ont détruit sa famille.
Fille d’un traître dont la rébellion a échoué, Mia Corvere parvient de justesse à échapper à l’anéantissement des siens. Livrée à elle-même et sans amis, elle erre dans une ville construite sur les ossements d’un dieu mort, recherchée par le Sénat et les anciens camarades de son père.
Elle possède un don pour parler avec les ténèbres et celui-ci va la mener tout droit vers un tueur à la retraite et un futur qu’elle n’a jamais imaginé.
À 16 ans, elle va devenir l’une des apprentis du groupe d’assassins le plus dangereux de toute la République : L’Église rouge. La trahison et des épreuves l’attendent dans les murs de cet établissement où l’échec est puni par la mort. Mais si elle survit à cette initiation, Elle fera partie des élus de Notre-Dame du Saint-Meurtre, et elle se rapprochera un peu plus de la seule chose qu’elle désire : la vengeance.

« Ne jamais reculer. Ne jamais avoir peur. Et ne jamais, jamais oublier. »

___

« Ecoute gamine, les livres que nous aimons, ils nous rendent cet amour. Et ils laissent en nous leurs marques tout comme nous-mêmes pouvons marquer leurs pages. »

Informations pratiques

Mon avis : ⭐ ⭐ ⭐ ⭐ ⭐ / 5

Coup de cœur 💕

Nevernight fut une très bonne découverte tant au niveau des personnages auxquels j’ai réussi à m’attacher (l’idée de l’ombre-chat nommé Gentilhomme j’ai vraiment adoré !) qu’au niveau de l’univers qui est hyper dense et ultra développé !

L’univers est vraiment large et très très développé. J’ai été vraiment surprise, je ne m’attendais pas du tout à découvrir dans cette lecture un univers si dense. Je pense même que c’est la première fois pour moi que je lis un roman avec autant de détails. Dans Nevernight, il y a énormément d’informations sur l’histoire, la géographie, la culture, la politique, la religion, les uses et coutumes, etc. Au départ, j’ai été noyée par le flot d’information, je voulais tout retenir, tout comprendre et ce n’était pas le cas… Mais au fil de ma lecture tout s’est mis en place dans ma tête et à partir de ce moment, je n’ai plus réussi à lâcher le livre!

L’univers est tel grâce aux notes de bas de pages. Justement, ces notes…. Elles m’ont vraiment surprises au début et je ne m’attendais pas à en trouver autant, j’ai apprécié lire celles qui étaient courtes (celles n’excédant 10 lignes en gros) mais j’avoue que quand la note faisait quasiment une page où s’étendait sur deux pages je ne la lisais pas (ou alors je commençais à la lire et je ne finissais pas forcément). Ces notes trop longues m’énervaient plus qu’autre chose et me coupaient dans ma lecture. C’est vraiment dommage que certaines notes soient si longues car celles que j’ai lu donnaient des indications sur l’univers et me faisaient parfois rire. A travers ces notes, l’auteur réussi à capter son lecteur et l’interpelle même parfois en lui disant « tu »; c’est la fameuse captatio benevolentiae.

Bref à retenir de ces notes de pages, un peu oui car on apprend beaucoup, mais des notes trop longues, c’est un grand non !

Les personnages sont sympathiques. La narration se fait à la troisième personne d’un point de vue omniscient, mais reste centrée sur Mia. J’ai beaucoup apprécié cette focalisation. Nous découvrons ainsi une jeune fille différente des autres apprentis, c’est une enténébrée (elle ne sait pas trop qui elle est, et donc nous non plus) qui a reçu le don de se fondre dans l’obscurité. Elle est accompagnée d’un ombre-chat nommé Gentilhomme. J’ai énormément aimé ce personnage, il a du caractère, est réfléchi et ses réponses envers Mia sont cinglantes.
Les passages au passé sont très importants et, dans le cas de Mia, ils permettent de bien comprendre son état d’esprit actuel. Je ne dirais pas que j’ai réussi à m’identifier aux personnages car ceux-ci évoluaient et faisaient des actions bien trop folles et badass pour moi, mais j’avoue que voyager entre les villes tel qu’ils le font est une expérience que je tenterais bien!

Le roman est classé en Young Adult (YA) mais je trouve qu’il se situerait plus entre le YA et la fantasy adulte (coucou au chapitre 1 qui m’a laissé très dubitative et je me demande encore à quoi il sert…). Attention donc aux triggers warnings en début de roman, il ne sont pas là pour décorer.
C’est un livre à ne pas mettre entre toutes les mains.

Bilan :

J’ai adoré ma lecture, on est sur un coup de cœur! L’univers est incroyable, les personnages sont dingues, la plume de l’auteur est vraiment super et assez marrante par moments.

Tu as lu ce livre ?

Alors note le !

5 / 5. 1

Il n'y a pas encore eu de vote ! Soit le premier à t'exprimer.

Articles recommandés

4 commentaire

  1. Super chronique bien complète! mais perso c’est pas mon genre de lectures, je ne pense pas que je le lirais 🙂

    1. Ahahahaha oui je me doute xD En tout cas si un jour il te tente tu sais où le trouver, ma bibliothèque t’est ouverte!

  2. Ta chronique est géniale ! Complète et prenante 🙂

    1. Merci beaucoup ! 😀 Ce livre était tellement bien, je pourrais en parler des heures!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *